Le street artiste connu pour son tag “L’amour court les rues” accusé de viol

Le street artiste connu pour son tag “L’amour court les rues” accusé de viol

Selon une récente enquête, l’artiste parisien Wilfrid A. aurait agressé et harcelé sexuellement de nombreux modèles, et ce, durant plus de dix ans. Lumière sur cette affaire.

L’enquête a été publiée par le magazine Neon en début de semaine. Depuis, elles est au cœur de vives discussions. Le street artist, connu pour son tag “L’amour court les rues“, aurait fait subir des violences sexuelles à de nombreuses jeunes femmes.

16 témoignages choc et accablants viennent illustrer les faits. Dans cet article, des jeunes mannequins ou modèles, souvent à peine majeures, dénoncent le harcèlement sur les réseaux sociaux, les attouchements en shooting ainsi que les viols de leur agresseur, celui que l’on surnomme Wilfrid A. Toutes décrivent ainsi un comportement de prédateur. Certains des faits présumés remontent à 2009, et le plus récent, au mois de février dernier. Wilfrid A., de son côté, n’a pas répondu aux accusations.

“Le shooting se déroule en sous-vêtements dans un premier temps ; puis il passe à un shooting entièrement dénudé. “Il m’a mis un doigt, soi-disant pour me détendre. C’était très violent. J’étais choquée, déçue, en colère… Je ne savais pas comment faire pour sortir de là. Trop d’émotions qui se… Alors je l’ai regardé faire, et c’est tout.”

Des révélations choquantes qui, espérons-le, parviendront jusqu’aux oreilles de la justice.